• Nathalie MASSON

actinologie ... Le soleil : notre ami ou notre ennemi ?


L'été est là et c’est l’occasion pour moi de vous parler d’une des techniques utilisées en naturopathie que l’on connait peu, c’est l’actinologie. Qu’est-ce que c’est me direz vous ? En naturopathie, l’actinologie consiste à tirer profit de la lumière, du rayonnement solaire donc du soleil, indispensables à la croissance et au développement du vivant.


Le soleil est l’un des facteurs à l’origine de l’apparition et du maintien de la vie sur Terre, c’est pourquoi il a fait l’objet de nombreux culte religieux au cours de l’Antiquité (chez les égyptiens, les Incas, les Mayas …). Pendant des millénaires, l’homme a vécu au rythme du soleil et des saisons. De nos jours, il rythme nos journées, nos comportements, nos humeurs et recharge nos batteries. Mais aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales, nous passons l’essentiel de notre temps hors de la lumière solaire, en allant de notre habitation à notre lieu de travail, le corps complètement enveloppé dans des vêtements. Alors pendant les vacances, nous essayons instinctivement de rattraper l’ensoleillement perdu en nous exposant de manière inconsidérée aux heures les plus chaudes de la journée. Aussi agréable et bénéfique qu’il soit, le soleil peut aussi être source de danger. Alors, le soleil est-il notre ami ou notre ennemi ? Et bien les deux !! Il convient donc d’en user, sans en abuser car il est un facteur essentiel de santé !!


En effet, le soleil permet la sécrétion de 2 hormones solaires :


La mélatonine : hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques et de pratiquement l’ensemble des sécrétions hormonales. C’est un anti-oxydant puissant qui traverse facilement les membranes cellulaires ou la barrière hémato-encéphalique et qui élimine la nuit les radicaux libres accumulés la journée avec une remarquable efficacité. Elle influe aussi positivement sur le système immunitaire.


L’autre hormone solaire est la vitamine D qui est la contrepartie de la mélatonine. On parle de vitamine, mais sa synthèse par l’organisme et son mode d’action l’apparente davantage à une hormone. C’est la vitamine de l’équilibre ostéo-musculaire, essentielle pour la santé de nos os et de nos muscles. Un déficit en cette vitamine fragilise les os, augmente le risque de chutes, de fractures et d’ostéoporose. La vitamine D contribue à l’absorption et à l’utilisation normales du calcium et du phosphore. Elle contribue également au maintien d’une dentition normale, et joue un rôle dans le processus de division cellulaire. C’est aussi la vitamine de l’équilibre du système cardio-vasculaire, du métabolisme, du système immunitaire …




Commençons par un petit focus sur le spectre solaire qui est composé de plusieurs types de rayons. Les rayons ultra-violets (UV) font partie du rayonnement électromagnétique non ionisant émis par le soleil, au même titre que les rayonnements visibles (la lumière) et que les infrarouges qui procurent la sensation de chaleur.


Les UV sont invisibles pour l’œil humain et la couche d’ozone nous protège de leur rayonnement. Ils sont nombreux entre midi et 16h et à haute altitude. Ils sont capables de traverser l’atmosphère même par temps froid ou nuageux. Attention car ils sont réfléchis par l’eau, le sable, l’herbe et surtout la neige !

Ils sont subdivisés en fonction de leurs plages de longueur d’ondes (nm : milliardième de mètre) et classés en fonction de leur pouvoir de pénétration dans la peau :


- Les UVA (400-315 nm) représentent 97% des UV. Ils atteignent les couches profondes de l’épiderme et favorisent les lésions de la peau. Ce sont eux qui sont utilisés dans les salons de bronzage car ils permettent de bronzer rapidement. Ils altèrent en particulier l’élastine et le collagène. Or ce sont surtout ces substances qui assurent l’élasticité et l’aspect lisse de la peau. De plus, ces UVA stimulent la production de radicaux libres qui, eux aussi, accélèrent le vieillissement de la peau et l’apparition de rides, ainsi que le développement des cancers cutanés. Par contre, ils peuvent être bénéfiques pour certains types de pathologies de la peau comme le psoriasis ou pour la synthèse de la Vitamine D aux bonnes heures et durant le bon timing.


- Les UVB (315-280 nm) représentent 2% des UV. Ils sont responsables de la rougeur de la peau, mais surtout ce sont eux qui permettent la synthèse de la Vitamine D. Ils ne pénètrent pas au-delà des couches superficielles de la peau. Ils favorisent le bronzage et des brûlures à retardement. Ils produisent de très fortes quantités de radicaux libres oxygénés, favorisant ainsi le vieillissement de la peau et l’apparition de cancers cutanés.


- Les UVC (inf. à 280 nm) représentent moins de 1% des UV. Ils sont dangereux car ils empêchent la reproduction des cellules. On les utilise pour la stérilisation car ils tuent tous les micro-organismes.


La lumière visible, permet, quant à elle de distinguer les couleurs, elle est essentielle à la photosynthèse réalisée par les végétaux. Chez l’humain, les rayons lumineux pénètrent la peau et génèrent la production de radicaux libres, ce qui entraine un vieillissement cutané.


Enfin, les rayons infrarouges pénètrent dans la peau et la réchauffent en profondeur, provoquant l’apparition d’une rougeur qui nous prévient qu’il est temps de se protéger. Cette augmentation de chaleur est nécessaire à la synthèse de la vitamine D.



Le soleil : notre ami ou nore ennemi ?


Le soleil a ses vertus mais attention au revers de la médaille si l’exposition est abusive. Comme en tout, la voie du milieu s’impose : ni trop, ni trop peu.


Alors comment la peau se protège t’elle?

Tout d’abord elle augmente sa production de mélanine (pigment brun qui filtre le soleil et qui donne l'aspect bronzé à la peau). La quantité de mélanine produite par une personne détermine alors son phototype. Puis elle augmente l’épaisseur des couches superficielles de la peau et enfin elle favorise l’afflux de graisses brunes fluides sous la peau.


Et nous, comment protégeons nous notre peau ?

Par la connaissance de notre phototype : Le critère déterminant est la capacité à bronzer ou non sans difficulté et … sans coup de soleil ! Alors quel est votre phototype ?

- Pour les peaux très claires, yeux clairs, taches de rousseur, cheveux blonds-roux, clairs ou châtains, les coups de soleil sont généralement sévères et l’exposition est fortement déconseillée.

- Pour les peaux légèrement mates ou très mates, les yeux clairs ou bruns, cheveux bruns-foncés ou noirs, les coups de soleil sont moyens à rares et le bronzage est relativement facile.

- Pour les peaux foncées ou noires, yeux noirs, cheveux noirs, les coups de soleils sont rares à inexistants et la peau a une bonne capacité de protection.


Par l’utilisation des crèmes solaires, mais encore faut-il en connaître le temps de protection. L’indice de protection est le rapport existant entre le temps nécessaire pour obtenir un coup de soleil avec et sans produit. Si par exemple, une personne a un coup de soleil au bout de 15 minutes sans protection, un « indice de protection 10 » signifie qu’il lui faudra 150 minutes (15 min x indice 10), pour obtenir le même coup de soleil avec la crème.


Par ailleurs, ces produits cosmétiques présentent plusieurs inconvénients :

- Les crèmes solaires chimiques contiennent des produits de synthèse, toxiques pour l’organisme, puisque la peau n’est pas une barrière étanche, et sont alors de véritables perturbateurs endocriniens. Il à quelques jours, une étude de l’autorité de santé américaine (FDA) a confirmé que les crèmes solaires du commerce sont dangereuses ! Des volontaires se sont tartinés de crème solaire pendant 4 jours … et après coup, les chercheurs ont retrouvé dans leur sang de fortes concentrations de substances chimiques telles que l’avobenzone, l’oxybenzone, l’octocrylène et l’ecamsule qui sont des molécules soupçonnées d’être de dangereux perturbateurs endocriniens. Le plus dangereux étant l’oxybenzone. Selon cette étude, le sang des « cobayes » en contenait des niveaux 40 fois supérieurs à la dose maximale autorisée.

- Ces mêmes produits sont également très polluants pour l’environnement : perturbations hormonales des poissons …

- Enfin, il semblerait que l’énergie capturée par l’écran solaire, reste en surface de la peau. Elle endommage alors l’ADN des cellules et même les protéines, favorisant ainsi la survenue de cancers de la peau, ceux-là même que les crèmes solaires sont censées prévenir !!


Bref, il n’y a pas de doute il faut fuir les crèmes solaires « chimiques », mais ce n’est pas une raison pour se tartiner de crèmes solaires bio !! En effet, l’inconvénient des crèmes solaires, même bio, est qu’elles :

- Ne protègent que d’une partie du rayonnement solaire et donnent alors une fausse sécurité. Elles incitent alors à prolonger votre bain de soleil au-delà de ce qui est raisonnable pour votre corps.

- Avec la filtration des UVB, il n’y a plus de synthèse de vitamine D, ce qui est un comble quand on sait à quel point cette vitamine est vitale pour la santé ! Par contre, au-delà d’un certain temps d’exposition, variable selon l’intensité du soleil, la vitamine D n’est plus synthétisée. Un trop long temps d’exposition est donc inutile et dangereux.

Ne mettez de la crème solaire (bio et sans nanoparticules) que dans un seul cas : lorsque vous n’avez pas le choix et que vous êtes obligé de vous exposer au soleil trop longtemps.


Alors que faire me direz-vous ?? Comment se protéger ?

Il est difficile de définir un temps minimum d’exposition, mais le seul critère qui signe l’arrêt de l’exposition est que la peau ne doit pas rougir. Le seuil d’induction d’un érythème dépend du type de peau, de la longueur d’onde du rayonnement, de la durée d’exposition … C’est donc à chacun d’apprendre à connaître son temps maximal d’exposition solaire.


L’idéal reste de s’exposer au soleil sans crème pendant quelques minutes tous les jours et régulièrement tout au long de l’année. Il faut privilégier les heures les plus chaudes de la journée, c’est-à-dire s’exposer entre 11h et 16h et d’exposer la plus grande surface possible de peau dénudée (plus de 40% du corps dans l'idéal). De même, il est préférable de pratiquer des activités au soleil, plutôt que de pratiquer le pile-face allongé sur la plage !

Ainsi, avant de rougir, comme le faisaient nos grands-parents aux heures les plus chaudes des journées d’été, ils restaient au frais dans les maisons, ou bien se protégeaient à l’ombre des arbres ou des bâtiments. S’ils devaient s’exposer, ils portaient des vêtements couvrants de couleur claire en coton ou en lin, et des chapeaux, casquettes ou autres couvre-chefs ! Ce que font également les natifs des pays tropicaux !!


Et les lunettes de soleil me direz-vous ?? Avez-vous déjà vu un animal avec des lunettes de soleil ? La nature fait généralement bien les choses et elle ne nous a pas équipés de verres teintés ! Nos ancêtres ne connaissaient pas les lunettes de soleil et vivaient dehors en ayant une bonne vue. Il est donc important de réapprendre à se passer de lunettes de soleil, sauf dans les cas de réverbérations intenses. C’est certain, si vous passez la journée sur une plage de sable blanc à regarder la mer … ou si vous dévalez des pistes de ski ensoleillées, alors oui, il est absolument obligatoire de porter des lunettes de soleil ! Mais si vous vous exposez au soleil de manière raisonnable, il n’y a pas de raison de penser que vous avez besoin de lunettes noires ! Attention de ne pas faire le « grand saut » d’un seul coup si vous avez toujours porté des lunettes de soleil, mais essayez d’habituer votre œil progressivement.


Le reste du temps, un chapeau à large bord, une casquette à visière sont des protections suffisantes. En effet, les UV doivent pouvoir traverser librement la rétine, sans rencontrer d’obstacle comme les lunettes de soleil, de vue ou lentilles. Sans quoi l’information que reçoit notre cerveau est faussée et nos systèmes de protection ne sont plus pleinement actifs. Pensez aussi à ôter chaque jour pendant plusieurs minutes vos lunettes de vue ou vos lentilles afin que le spectre solaire atteigne votre rétine.


Pour notre santé, notre bien-être, nous avons absolument besoin du soleil. Nous devons pour cela réapprendre à le côtoyer régulièrement et intelligemment, afin de bénéficier de tous ses bienfaits.


Pour autant, n’oubliez pas d’avoir une alimentation santé : manger bio, consommer de bonnes huiles bio de première pression à froid, boire de l’eau pure … sans oublier des fruits et légumes riches en anti-oxydants (car on sait maintenant que si le soleil a d’incroyables bienfaits, on sait aussi qu’il est pro-oxydant : un peu comme le sport à haute dose !).

Ainsi pour la santé de votre peau et de vos yeux il est bon d’accompagner une exposition raisonnable au soleil par un régime riche en caroténoïdes, qui réduisent les dommages éventuels causés par les UV : vous en trouvez dans les tomates, abricots, melons, carottes, poivrons, patates douces … Et en flavonoïdes et anthocyanes, ces puissants anti-oxydants que l’on trouve dans les baies colorées (framboises, mûres, myrtilles), le thé vert, le vin (rouge, bio et sans sulfites de préférence) et le jus de raisin.


Prenez bien soin de vous et bel été à tous …


Nathalie Masson votre naturopathe

www.nathaliemasson.com

71 vues

Nathalie Masson Naturopathe, Réflexologue, Digitopuncture

N° SIRET 842 741 860 00014

Tél : 06 25 15 09 01 Mail: nathalie.naturo83@gmail.com

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram
  • Twitter Icône sociale
  • Icône sociale YouTube

© Website by romain lhoste 2018-2020        © Images Romain Lhoste        © tous droits réservés Nathalie Masson