• Nathalie MASSON

SOMMEIL 1/6 : Les mécanismes du sommeil pour mieux dormir

Vous êtes nombreux à me poser des questions au sujet du sommeil qui peut être chaotique et perturbé en ce moment, de manière passagère ou plus récurrente. La fatigue s’installe et votre corps ainsi que votre esprit ne sont plus en mesure de faire face au quotidien. Vous vous sentez énervé, stressé, anxieux, angoissé … Autant d’émotions et de pensées négatives qui affaiblissent votre système immunitaire dont nous avons tant besoin en cette période de confinement !


Les troubles du sommeil peuvent avoir ainsi des conséquences plus ou moins graves sur votre santé. Un déficit en sommeil a des conséquences sur votre vitalité et entraîne également un déséquilibre pondéral. De plus, un sommeil moins réparateur se traduit le plus souvent par une augmentation de l’appétence pour les aliments riches en calories et de préférence sucrés.


En général, nous avons besoin de 7h30 de sommeil par jour, mais la durée de sommeil a été réduite d’1 heure depuis environ ½ siècle. Cette durée est bien entendue variable d’un individu à un autre.



Le naturopathe lors d’une consultation individuelle pose de nombreuses questions concernant votre sommeil telles que : Combien d’heures dormez-vous par nuit ? A quelle heure vous couchez-vous ? A quelle heure vous réveillez-vous, et de manière naturelle ou avec le réveil ? Avez-vous l’impression que votre sommeil est récupérateur ou non ? Vous sentez-vous fatigué(e) le matin au réveil ? Avez-vous des difficultés à vous endormir ? Vous réveillez-vous durant la nuit ? … Autant de questions qui donnent des indications au naturopathe afin que ses conseils soient personnalisés et adaptés à votre situation présente.


Souffrez-vous d’insomnie ? Celle-ci se caractérise par un sommeil de mauvaise qualité ou de qualité insuffisante, ayant un effet néfaste sur les fonctionnements diurnes. Concrètement, cela donne des symptômes typiques, tels que de mettre plus de 30 minutes pour parvenir à s’endormir, des réveils nocturnes fréquents ou des réveils trop matinaux.


Pour rappel, le sommeil a pour fonctions :

- La récupération aussi bien mentale que physique

- Le développement physique (taille, muscles), car c’est durant le sommeil que nous synthétisons l’hormone de croissance

- Le développement mental (apprentissage, mémorisation)

- Et la modulation du système immunitaire


Le cycle ou train du sommeil s’effectue en 5 stades et dure environ 1h30 à 2 heures. Bien entendu ces cycles sont variables d’un individu à un autre :

- La phase d’endormissement: C’est une phase de transition qui dure 5 à 10 minutes ou l’attention est maintenue et les bruits restent audibles. On baille et les idées se brouillent.

- La phase de sommeil lent léger et très léger: C’est le point frontière entre endormissement et sommeil. Cette phase représente 50% du temps de sommeil total. On entend, on comprend sans pouvoir agir.

- La phase de sommeil lent profond et très profond: C’est une phase très importante puisque c’est le moment où tout votre corps est au repos et récupère. On n’entend plus rien. Cette phase et la précédente durent environ 90 minutes.

- Le sommeil paradoxal: C’est la phase de rêve(s) qui représente environ 25% du temps de sommeil total. Il dure environ 20 minutes

- Période de latence: quelques minutes où l’on se réveille et ou on prend un nouveau train du sommeil.


Outre ce cycle du sommeil, les moments de la nuit où il se situe permettent de faciliter la réparation de l’organisme. Entre 21h et 1H du matin, l’organisme élimine de manière privilégiée. Entre 1H et 3h du matin, c’est la période propice pour la réparation, la régénération. Si cette phase ne se fait pas (travail de nuit, horaires décalés, décalage horaire …), le corps se déminéralise, s’acidifie et tend vers les phénomènes inflammatoires (comme des douleurs articulaires qui se réveillent).


Outre ces cycles et phases du sommeil, la synthèse de neuromédiateurs, comme la sérotonine, est un élément essentiel au sommeil puisqu’elle permet de sécréter la mélatonine qui favorise l’endormissement. La sérotonine nécessite pour cela du fer, du calcium, du magnésium, de la vitamine B2 et B6.


C’est notre glande pinéale, située dans le cerveau, qui sécrète alors la mélatonine à partir de la sérotonine. Or, des études ont montré que cette glande est sensible à la lumière, ce qui est logique, puisque nous sommes censés entrer en phase de repos quand le soleil se couche.


Tout ce bel équilibre est produit à 90 % par notre système gastro-intestinal et à seulement 10% par notre cerveau. Vous pouvez donc voir par ces synthèses en cascade que tout est lié et interconnecté dans notre corps. Il est donc essentiel de ne pas négligez une bonne hygiène de vie et une alimentation saine, car ces règles de base, simples, naturelles, oubliées bien souvent, sont absolument essentielles et ne font malheureusement plus partie des apprentissages de bases.


Après cette mise en place théorique concernant le sommeil, je vous proposerai dans mon prochain article des conseils pratiques cette fois, pour favoriser un sommeil réparateur …



34 vues

Nathalie Masson Naturopathe, Réflexologue, Digitopuncture

N° SIRET 842 741 860 00014

Tél : 06 25 15 09 01 Mail: nathalie.naturo83@gmail.com

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram
  • Twitter Icône sociale
  • Icône sociale YouTube

© Website by romain lhoste 2018-2020        © Images Romain Lhoste        © tous droits réservés Nathalie Masson