• Nathalie MASSON

sommeil 4/6 reflexologie plantaire, hydrologie, respiration abdominale vous connaissez ?

Je vous espère en pleine forme après ces quelques semaines de déconfinement et avec un sommeil réparateur !! Si ce n’est pas le cas et pour continuer dans la série sur le sommeil, voici encore quelques techniques à expérimenter …




La Réflexologie plantaire :


Vous pouvez par vous-même, ou demandez à votre conjoint, vos enfants ou encore votre coloc … de pratiquer une pression tenue ou glissée suffisante et non douloureuse avec le coussinet c’est-à-dire la pulpe de votre pouce, sur chacun des pieds, sur les points ou les zones indiquées ci-dessous, qui se situent sous les pieds, et que vous retrouverez sur le dessin joint. Votre pouce est fléchi et détendu. Attention pour les personnes qui ont les ongles longs !


- Vous pouvez vous masser la totalité de vos orteils qui sont les zones de la tête. Passez entre les orteils avec votre index, massez-les de la base vers le bout des orteils en formant une pince avec votre pouce et votre index, dessus, dessous, sur les côtés et n’oubliez pas la base de chacun d’eux et notamment du gros orteil où se trouve le cou.

- Travaillez la thyroïde également à la base de votre gros orteil (genre de papillon en violet) en pression glissée.

- Travaillez sur la pulpe du gros orteil de bas en haut puis des autres orteils : c’est la zone réflexe du cerveau (zones coloriées en vert) 2 minutes.

- Travaillez la zone réflexe de l’épiphyse (point rouge et surtout le trait rouge) qui se trouve au sommet du gros orteil en faisant une pression tenue pendant 2 minutes.

- La zone réflexe du plexus solaire (genre d’étoile jaune) au milieu du diaphragme (bande orange qui longe le bas du coussinet sur lequel repose votre pied) : Faites une pression tenue (statique) ou circulaire (petits cercles) sur le point du plexus solaire avec le pouce durant 2/3 minutes.

- Travaillez la zone réflexe du diaphragme (bande orange) en dessous du gros coussinet sur toute la largeur : 5 passages en aller-retour en partant du plexus solaire, avec les 2 pouces en alternance.


Vous pouvez pratiquer les points ou le massage à sec, sans huile ni crème, ou si vos pieds ont besoin d’être hydratés et pour plus d’aisance, vous pouvez utiliser du beurre de karité bio.

Ces manipulations peuvent se faire en auto-traitement tous les jours pendant 15 minutes, de préférence le soir avant de vous coucher. Vous pouvez compléter et précéder les manipulations par un bain de pieds avec de l’eau chaude dans laquelle vous aurez mis 1 goutte d’huile essentielle de Lavande fine (vraie ou officinale) mélangée à une noisette de savon liquide.


Après, rien ne vaut quelques séances chez votre réflexologue qui travaillera sur l’ensemble des systèmes de votre corps afin que ce dernier retrouve harmonie et équilibre.

L’Hydrologie :


L’hydrologie est une autre des 10 techniques qui fait partie de la boîte à outil du naturopathe.


- Prenez un bain tiède (à 37/38°C) avant d’aller vous coucher. Plongez-vous dans cette chaleur douce et agréable en mélangeant dans une noisette de votre savon liquide 2 gouttes de chaque HE suivantes : Géranium rosat (Pelargonium asperum CV Egypte), de Lavande officinale (Lavandula angustifolia) ou de Marjolaine à coquilles (Origanum majorana) et versez ce mélange dans l’eau du bain. Il est important de bien faire ce mélange dans votre savon liquide car les HE ne sont pas miscibles dans l’eau et risqueraient de se coller à la ligne d’eau et irriter votre peau.


- Faites-vous un bain de bras si vous n’avez pas de baignoire ou par soucis économique et écologique par rapport à la quantité d’eau nécessaire pour un bain total du corps. Ainsi, plongez vos bras jusqu’aux coudes dans un bain chaud afin de calmer votre système nerveux et votre cœur ou dans un bain froid pour apaiser votre mental et l’emballement du système nerveux. Si vous alternez les 2 à raison de 2 minutes à 40°C et 1 minute à 16°C, vous en décuplerez les effets !



Pratiquez la respiration ventrale ou abdominale :


Bien souvent nous respirons mal, nous avons une respiration thoracique, voire claviculaire, c’est-à-dire avec le haut du buste. Alors que notre respiration naturelle est la respiration abdominale. En effet, quand on regarde un bébé, il respire avec son ventre, qui se gonfle et se dégonfle au rythme de sa respiration. Mais peu à peu avec le stress de nos vies quotidiennes, notre respiration se bloque au niveau du diaphragme.


Avec la respiration thoracique, vous n’oxygénez que la partie haute de vos poumons, vous avez une sensation de souffle court, d’oppression, de stress et vos organes sont moins bien oxygénés. Alors qu’avec la respiration abdominale, vous aurez une meilleure oxygénation de vos organes, une respiration plus ample et profonde ce qui vous procurera un sentiment de détente, de bien-être, d’apaisement, un abaissement de votre rythme cardiaque, de votre tension artérielle, de votre stress, une pacification de votre mental, la stabilité émotionnelle et favorisera le sommeil en faisant basculer votre système nerveux vers le parasympathique, c’est-à-dire le frein, le repos de votre organisme. Cette pratique peut s’utiliser avant de vous coucher, allongé dans votre lit ou dès que vous sentez le stress monter dans la journée, debout dans les transports en commun ou assis à votre bureau.


Au départ il est plus facile de le faire de manière allongée sur le dos, les 2 mains sur le ventre. Imaginez un ballon à la place de votre ventre, avec votre ventre qui se gonfle et se soulève à l’inspiration et votre ventre qui se dégonfle et votre nombril qui revient le plus possible vers votre colonne vertébrale à l’expiration. Votre cage thoracique reste alors immobile, c’est le ventre, la partie abdominale qui bouge. Il est important d’avoir une inspiration et une expiration la plus ample possible. Allez jusqu’au bout de chaque respiration pour avoir un maximum d’air qui rentre et sort de votre corps pour bien l’oxygéner. Soyez en conscience en sentant l’air entrer par vos narines et sortir par votre bouche, et ressentir les sensations que vous procure cette respiration dans votre corps.


Prenez ce temps pour vous au coucher, mais aussi à chaque moment de la journée où vous en sentirez le besoin, de faire au moins 3 grandes inspirations et expirations abdominales en conscience … Si vous pouvez en faire une dizaine c’est mieux !



Voici quelques autres pistes à pratiquer avant de vous endormir : la méditation, la relaxation, des exercices de sophrologie, d’auto hypnose. Je vous donne le lien de l’audiothèque de Romain Lhoste, mon collaborateur avec qui je partage mon cabinet, pour des séances audios de méditation guidée, de détente et relaxation profonde, et d’hypnose et relaxation pour justement un sommeil profond. https://www.romainlhoste.com/audiotheque



Vous pouvez également pratiquer dans la journée afin d’avoir un retour à soi, au calme, à la détente, au bien-être : des cours de yoga par exemple. Il en existe une grande variété, alors renseignez-vous au sujet des cours qui sont proposés dans votre commune … Vous n’en dormirez que mieux !


Vous pouvez aussi écouter de la musique classique ou de relaxation ou des mantras avant d’aller vous coucher … A vous de trouver ce qui vous convient, vous apaise et vous prédispose à un bon sommeil.


Dormez bien … et à bientôt pour les 2 derniers articles qui auront pour sujet les différents types de sieste.


0 vue

Nathalie Masson Naturopathe, Réflexologue, Digitopuncture

N° SIRET 842 741 860 00014

Tél : 06 25 15 09 01 Mail: nathalie.naturo83@gmail.com

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram
  • Twitter Icône sociale
  • Icône sociale YouTube

© Website by romain lhoste 2018-2020        © Images Romain Lhoste        © tous droits réservés Nathalie Masson