Nathalie Masson Naturopathe, Réflexologue, Digitopuncture

N° SIRET 842 741 860 00014

Tél : 06 25 15 09 01 Mail: nathalie.naturo83@gmail.com

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram
  • Twitter Icône sociale

© Website by romain lhoste 2018        © Images Romain Lhoste        © tous droits réservés Nathalie Masson

L’histoire de la réflexologie des pieds et des mains remonte à la nuit des temps.

Le document le plus ancien se trouve en Egypte à Sakkarah sur le tombeau d’Ankhmahor, un pharaon médecin, preuve de l’existence de cette pratique préventive et curative. Sur son sarcophage y sont inscrits des pictogrammes datant d’environ 2330 ans avant JC, représentant des scènes de soins dentaires, d’accouchements, d’embaumements, de pharmacologie et … de réflexologie !

 On y observe comme sur le papyrus ci-dessus des soins de réflexologie plantaire et palmaire. Selon l’institut du papyrus au Caire, les hiéroglyphes signifient : « Veuillez apaiser la douleur » dit le patient. « Je ferais comme il vous plaira » répond le praticien.

 

En Asie, nous trouvons aussi des traces de réflexologie du pied en Inde sur la représentation des pieds de Bouddha. L’empreinte de son pied est illustrée par différentes petites cases contenant des images symbolisant les différentes qualités du Bouddha.

 

 Par exemple, dans la représentation ci-dessus, les orteils correspondent à la tête, siège de l’intelligence et de la plupart de nos organes sensoriels tels que l’ouïe, la vue, l’odorat, le gout… Nous percevons le monde grâce à ces subtiles constructions.

« Avoir les orteils longs » peut faire allusion à une bonne capacité à percevoir l’environnement grâce aux orteils, semblables à 10 petites antennes ainsi qu’à un déploiement de la conscience …

 Toujours en Inde dans la tradition hindoue, les pieds de Vishnu (ci-contre) sont richement garnis de symboles.

Ces représentations de pieds, qu’il s’agisse de ceux de Bouddha ou de Vishnu, sont aujourd’hui connues pour leurs valeurs religieuses et spirituelles mais à cette époque, l’art, la science et la spiritualité formaient un tout indissociable.

 En Chine, le massage des pieds était associé à l’acupuncture. L’idéogramme « pied » signifie littéralement« partie du corps qui sauvegarde la santé ». Selon certaines sources, la réflexologie revendique 5000 ans d’existence en Chine. La médecine chinoise reconnaît depuis longtemps les liens entre une partie du corps et une autre, ce qui constitue une des bases de la réflexologie.

Sous l’Empereur Shi Huangdi, la réflexologie a était restreinte afin de promouvoir l’obéissance en effaçant la connaissance du passé. Après cette période, elle a repris sa place, et les chinois ont continué à utiliser ces techniques, ce qui leur vaut la réputation d’être à l’origine de la réflexologie.

 

Cette pratique s’effectue aussi chez les Incas, et les indiens d’Amérique, selon eux, nos pieds sont nos liens avec la terre et les énergies qui la traversent.

Ils contribueraient au maintien de l’équilibre physique, mental et spirituel. Il serait donc également possible que la réflexologie puise ses origines de ces peuples. Malheureusement leur culture de la transmission orale ne nous permet pas de fournir de documents, néanmoins, cette technique est très présente dans leurs récits.

Cette thérapie manuelle est utilisée depuis le Moyen Age, mais il faut attendre le XXème siècle pour que les médecins chercheurs (suédois, russes, anglais, allemands, américains), se concentrent sur le fait qu’une stimulation d’une partie du corps agisse sur une partie éloignée.

En Angleterre, les neurologues Sir Henry Head et Sir Mackensie ont proposé une thérapie nommée « les zones de Head », dans laquelle ils démontrent la relation entre des segments de peau et différents organes internes. Ils ont élaboré une cartographie qui est encore utilisée aujourd’hui.

A la même époque, en Allemagne, le Dr Alfons Cornelius développe une méthode où il masse des points douloureux du corps pour obtenir un soulagement dans d’autres parties du corps.

Un autre médecin allemand, le Dr Barczewski, introduit une technique semblable sous le nom de « massage réflexe », terme dorénavant utilisé pour décrire les méthodes qui agissent à distance.

Au début du 20e siècle, un médecin américain spécialiste en ORL, le Dr Fitzgerald s’est intéressé à cette technique de

« traitement par les pieds » (et par les mains).

 Il propose un découpage du corps en 10 zones imaginaires longitudinales et verticales (5 du côté gauche et 5 du côté droit), qui s’étendent du sommet du crâne à l’extrémité des orteils, et met au point ce qu’il appelle

« la thérapie zonale » en développant des

« points de pression ».

Il constate en effet qu’une pression locale sur un doigt ou un orteil créé un effet antalgique à distance, sur une des 10 zones du corps, et que cela peut donc calmer la douleur ressentie dans la zone douloureuse.

Il utilise cette thérapie zonale dans ses actes d’opération ORL.

La réflexologie plantaire telle que nous la connaissons aujourd’hui a été principalement développée par une kinésithérapeute physiothérapeute américaine :

Eunice Ingham, collaboratrice du Dr Fitzgerald, qui a poursuivi ses travaux de recherche.

Elle travailla sur des milliers de pieds, vérifiant l’emplacement des points douloureux et les symptômes, affinant ainsi le repérage des zones et elle mit au point une véritable cartographie des zones réflexes plantaires, où tout l’ensemble du corps est représenté sur les mains et les pieds.

Elle écrit le premier ouvrage de réflexologie, et ouvre la première école. Eunice Ingham est considéré comme la pionnière de la réflexologie moderne en occident, dans les années 1930. Elle décéda en décembre 1974 à l’âge de 85 ans.

De nombreuses écoles ont découlé de son enseignement, appelé « Méthode Ingham ».

Elle a également mis au point la technique particulière du toucher réflexe aujourd’hui utilisé, appelé « la chenille ».

Eunice Ingham est aujourd’hui considérée comme la mère de la réflexologie plantaire.

 

Son neveu, Dwight Byers l’a secondée dans ses enseignements à partir de 1950. En 1973, il devint directeur de l’Institut International de Réflexologie (IIR) et se consacra à la pratique et à l’enseignement de la réflexologie.

La réflexologie plantaire est très répandue dans les pays d’Europe du Nord. Elle y est considérée comme une thérapie et est intégrée dans les systèmes de soin.

En France, elle est de plus en plus connue et de plus en plus de mutuelles remboursent partiellement ou totalement les séances de réflexologie.

 

(Cf la liste des mutuelles).